Historique

Solitaire, isolée sur son plateau dominant la vallée du Roubion, sur le site d’une villa gallo-romaine, dans sa robe de pierres polychromes, l’église-temple Saint-Jean accueille depuis plus de 900 ans, fidèles, promeneurs ou amoureux de l’art roman. Plusieurs fois endommagée, toujours reconstruite, elle garde encore cet aspect roman qui lui confère tout son charme…

Voir les dates clés depuis plus de 900 ans !

1032 : L’abbaye bénédictine de Savigny
Pour «racheter l’énormité de leurs crimes» Gontardus et ses fils, seigneurs des fermes du Pays de Bourdeaux donnent à l’abbaye bénédictine de Savigny, plusieurs terres, vignes, prairies, oseraies et églises

1107 : Première mention de l’église de Crupies
Le Pape Pascal II signe une bulle confirmant la donation de l’église de Crupies. C’est la première fois qu’est mentionnée en toutes lettres «ecclesia Cripies».

1644 : L’église Saint-Jean est en ruines

1688 : Reprise des offices religieux

1729 : 5 catholiques seulement
L’église (sans cloche) est toute neuve pour 5 catholiques seulement

1756 : une cloche
Une cloche peut sonner les offices.

1806 : Transformation en temple
L’église est transformée en temple par décret napoléonien.

1904 : Temple désaffecté
Le culte protestant n’est plus pratiqué à Saint-Jean. Le temple est désaffecté.

1960 : Une première restauration est entreprise…
Une première restauration est entreprise sous l’impulsion de la
Société de Sauvegarde des Monuments Anciens de la Drôme.

1974 : et se poursuit…
Piquetage des murs intérieurs et pose d’un dallage en opus incertum.

2007 : toujours et encore

La première tranche de travaux (2007) a concerné la réfection de la toiture. Les tuiles posées directement sur un lit de sable avaient tendance à glisser sous l’effet du vent, de la neige, de la pluie, de la pente… La nouvelle toiture garde son aspect ancien grâce aux tuiles récupérées au cours des travaux.

Le jointoiement des murs extérieurs, la réfection des façades extérieures, du clocher et la pose de la cloche qui revient sur le site après plus de 100 ans d’absence, ont été également effectuées lors de cette première phase de restauration.

2015 – 2016 : et enfin ……

La deuxième tranche de travaux (2015 – 2016) a concerné l’intérieur de la chapelle:

  • mise en valeur des murs (pierres apparentes)
  • réfection du sol de la nef (alternance de petits galets noirs et de dalles de grès ocre clair)
  • création d’un labyrinthe (5,20 m de diamètre) dans le chœur
  • mosaïques représentant quelques constellations dans l’abside
  • vitraux: les 4 ouvertures de la nef représentent les saisons; le grand oculus reprend le thème des spirales
  • restauration du portail et de la petite porte latérale
  • installation d’un nouvel éclairage
  • nouveaux bancs et petit mobilier en hêtre massif

La restauration intérieure de la Chapelle est terminée fin mai 2016: